• Annie, sans les sucettes...

     Annie sans les sucettes...

     Pour l'Atelier d'Ecriture chez Ghislaine
    Un texte avec 8 mots en imposé...

     

     

    Annie, sans les sucettes...

     

     

    Annie léchait juste la vitrine
    Par habitude...
    « A l'Abeille »
    On vendait des bonbons,
    Ah que choisir...
    P'tit bonheur
    A un franc
    Pour ses camarades d'enfance...

     

    A aucun moment
    Annie n'y entrait,
    Sans le sou
    On ne fait que regarder,
    Garder le pavé... !

     

    Quitter sa condition inhumaine
    Annie en rêvait, mon dieu,
    Ressembler aux autres
    Sembler en être, non, en être !!
    S'acheter une ou deux sucettes
    Ou mistral gagnant...
    Mais son père, malade, n'était pas prêt
    A retrouver un autre travail, pulmonaire...


    La mine
    Ca vous tue un homme
    A p'tit feu...

     

     

    jill bill sarcastic

     

    Annie sans les sucettes...
     Pinterest

    Yahoo!

  • Commentaires

    62
    Lundi 13 Février 2017 à 23:06
    Mandrine

    Il n'y a plus de mines, plus de mistral gagnant non plus, du moins je crois, mais il y a encore des enfants qui ne peuvent que dévorer des yeux les sucreries qui aujourd'hui sont à portée de mains,

    les années passent mais la misère reste, desolant

    merci pour ce partage

    douce nuit

    Mandrine

      • Lundi 13 Février 2017 à 23:19

        Ah les petites boutiques à bonbons dans le genre n'existent plus... et comme vous dites, la misère il y a eu et il y aura encore tant que... merci, douce nuit, jill

    61
    Dimanche 5 Février 2017 à 21:35

    Aïe, comment se faire la vie belle, quand tout s'acharne....

      • Dimanche 5 Février 2017 à 23:31

        Pas simple en effet...

    60
    Vendredi 3 Février 2017 à 17:00

    Trop triste cette gamine Annie ... 

      • Vendredi 3 Février 2017 à 17:06

        Dès qu'on est en marge des autres... sarcastic

    59
    Vendredi 3 Février 2017 à 13:46

    Bonjour Jill,

    Oh oui, la mine, ça vous tue un homme, comme tu dis. J'ai regardé, avec beaucoup d'émotion, cette semaine à la télé, "les gueules noires", ce documentaire sur l'histoire des mineurs de fond, en France (mais peu importe où, la mine, c'était dur !).

    Quant au défi, j'ai vu cette liste de mots chez Ghislaine, pour le moment, l'inspiration ne m'est pas venue encore, mais tu m'épates de nous avoir entraînés sur cette histoire-là, comme quoi, on peut tous avoir les mêmes mots imposés, on en fera tous un truc très particulier, c'est quand même beau, l'inspiration. Beau, et intriguant.

    Bises.

    FP

      • Vendredi 3 Février 2017 à 17:06

        Bonjour Fabrice, ah moi j'ai loupé ça et pourtant j'achète un programme télé toutes les semaines... et nous avons eu nos mines de charbon aussi ! Avec les mots en imposé c'est moins simple que d'écrire en liberté c'est sûr, je pose le premier mot ensuite l'histoire voit son cheminement... et il faut conclure !  Oui la muse comme tu dis est différente chez chaque plume... tant mieux aussi ! Merci, bises

    58
    Jeudi 2 Février 2017 à 21:59
    colettedc

    Bien touchant, que cela, Jill ! Bonne fin de ce jour ! Bises♥

      • Jeudi 2 Février 2017 à 22:47

        Merci soeur Colette, belle soirée, bises, jill

    57
    Jeudi 2 Février 2017 à 21:40
    très émouvant. Bonne soirée
      • Jeudi 2 Février 2017 à 22:47

        Merci Eki, de même...

    56
    Jeudi 2 Février 2017 à 21:28

    Situation difficile, pauvre Annie et pauvre père.

      • Jeudi 2 Février 2017 à 22:47

        Disons qu'il y a mieux... dans une vie, merci Solange ! 

    55
    Jeudi 2 Février 2017 à 20:37
    DANIELLE1943

    Bonsoir JILL

    merci de ce beau Poème avec des phrases touchantes toute même ceci me rappelle en tant enfant nous mes Parents ne pouvaient pas acheter des choses que nous avions envi mon frère et moi et en douce maman nous donnait une petite piece que nous allions chercher un caramel  ou  un caramba et nous étions contents tous les deux  et oui comme les vêtements maman n étaient pas couturière car sa mère étant fleurisse a la sortie du Métro cela date  donc elle nous faisait parfois elle même quelques vêtements ou tricotait tu vois mais nous étions heureux là les enfants on tout et ne sont jamais contents  c est sur  l avenir merci encore ces Phrases comme tu sais les faire bonne soirée bisous  dann

      • Jeudi 2 Février 2017 à 22:46

        Bonsoir Danielle, ah entre hier et aujourd'hui deux mondes pour la jeunesse, dorée... mais plus heureuse, ma foi... merci aussi, douce nuit, bises

    54
    Jeudi 2 Février 2017 à 17:01
    Nassy

    Quelque peu nostalgique ce poème, non? C'est joliment bien écrit. Bises

      • Jeudi 2 Février 2017 à 17:19

        Ah bien un peu même si je n'avais pas d'argent de poche, l'enfance reste l'enfance... merci Nassy, bises

    53
    Jeudi 2 Février 2017 à 16:19
    Renee

    Ton allusion a la mine rejoint un documentaire passé sauf erreur hier soir a la TV....ou avant hier? Bisouss

      • Jeudi 2 Février 2017 à 16:57

        Ah mardi ici... ok, non pas vu !!!!!! Merci Renée, bises

    52
    Jeudi 2 Février 2017 à 15:51

                                    Avons connu çà étant jeune : on regardait souvent la vitrine mais ... bien que nous n'étions pas malheureux car nous avions le "nécessaire" mais les petits plaisirs ce n'était pas à la mode comme l'on dit, famille de mineur on garde malgré tout de bons souvenirs !!

                                  Ton texte me remémore ces moments , nostalgie !!

                                 Bisous et bonne chandeleur Jill !

                                 Nicole

      • Jeudi 2 Février 2017 à 16:56

        On allait à l'essentiel Nicole, point de superflu comme de nos jours... qu'on en est pas plus heureux, car jamais plus content !!!  Je me souviens de la première télé couleur chez le marchand de postes, 69, la population agglutinée devant la vitrine... encore au noir et blanc... on savait s'émerveiller n'empêche même sans le sou... Merci à toi, de même, bises

    51
    Jeudi 2 Février 2017 à 15:18

    Devant l'injustice de la vie

    Pour cette Annie

    C'est à n'y rien comprendre....

     

    Câlinsss!!!

      • Jeudi 2 Février 2017 à 16:53

        Enfant c'est sûr que... de quoi piquer une belle colère, bises

    50
    Jeudi 2 Février 2017 à 14:53

    Pauvre Annie, pauvres enfants.

    je viens de lire un article très intéressant sur la grande grève de 1886, terrible page de  l'histoire .

    bonne journée, bises

    danièle

      • Jeudi 2 Février 2017 à 16:52

        En 1886, faudra que je fasse quelques recherches, merci Danièle, bonne soirée, bises

    49
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:40

    une pensée pour ceux qui on laissé leur santé au fond de la mine..

    bisous

    françoise

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:53

        Merci Françoise... Un métier ingrat, dangereux et mal payé tout de même, bises

    48
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:28

    Bravo Jill un texte qui vient à point après le documentaire de mardi sur les mineurs . Il y en a eu quelques unes aussi des "Annie" dans notre région , à la mine c'est la mort qu'on côtoyait le plus souvent mais beaucoup de mineurs y sont encore attachées à cet univers .

    Bonne fin de journée 

    Bisous 

      • Jeudi 2 Février 2017 à 16:59

        Merci Jazzy, ah ce mardi passé, oh dommage, je n'ai prêté attention au programme !! Oui tout à fait côté mineur et une certaine fierté de leur métier !!! Chacun sa vie n'est-il pas, bises

    47
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:18
    Marité

    Ton poème est très émouvant. Le travail à la mine était sans pitié pour les poumons et fort mal payé... La sucette n'était qu'une illusion pour les Annie !

    GROS BECS m'tiote Jill !

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:51

        Merci Marité... Dans le sud du plat pays la mine on connait... sa salle des pendus, sa lampe, sa descente... aux enfers !  Eh oui... Bises de tiote jill

    46
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:08
    LADY MARIANNE

    c'est bien trouvé-
    j'ai du mal !! pas vu ce défi-
    roo
    bisous du jeudi-

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:11

        Merci Lady... en ligne chez Ghislaine... y a  plus ka !! Bises

    45
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:06

    Cette poésie est magnifique  et touchante 

    Amitiés,

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:10

        Merci aussi Bertrand, bises

    44
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:02
    Josette

    la santé du père c'est la survie de la famille ! 

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:06

        Autrefois oui, de nos jours les couples travaillent à deux, mais tout de même... la vie est si chère !

    43
    mamazerty
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:00

    la marchande était juste à côté de chez nous et sa fille dans ma classe, je crois bien, mais il aurait fallu voir la tête de ma mère si on lui avait appris qu'on avait de l'argent à y dépenser!!!!on faisait comme ta petite, on regardait d e loin ou on entrait en accompagnant quelqu'une et espèrant qu'elle serait partageuse!!!!

    la chanson de France Gall me fait sourire, je me rappelle avoir failli me manger une torgnole pour l'avoir chantée en famille, LOL, vraiment est c e qu'à 10 ans,surtout à notre époque prude, une sucette à l'anis était autre chose qu'une sucette qu'on lèche....??????et il parait que me^me la blonde interprète n'avait pas compris le double sens!!!!alors.....

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:06

        L'Abeille a vraiment existé chez moi... Je n'avais pas d'argent de poche gamine, certaines oui, alors... comme Annie, j'attendais dehors... et si une bonne copine partageuse... Il me fallait plusieurs dimanches en gardant l'argent de la quête, faire semblant de mettre son sou à la quête pour m'acheter ce mistral gagnant... arf Dur dur tout de même à notre époque la mentalité des mères de famille...  Un bonbon de temps en temps hein ! Bref.... Les sucettes à l'anis de France, m'a fallut un bout de temps avant de comprendre.... naïve  jeune fille va, même France !!!!!!!!!!!

    42
    Jeudi 2 Février 2017 à 13:00

    Ces vieilles balances d'épiceries d'autrefois me rappellent plein de souvenirs. Bisous

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:01

        Oui, j'ai réussi à trouver une... photo ancienne... merci Brigitte, bises

    41
    Jeudi 2 Février 2017 à 12:26

    Annie m'émeut beaucoup... c'est vrai que la mine a fait bien des dégâts.

    Merci pour tout, jill.

    Bisous et douce journée.

      • Jeudi 2 Février 2017 à 13:00

        Une profession que même nos belges rechignaient à faire, alors les italiens ont débarqués... merci Quichottine, bises

    40
    Jeudi 2 Février 2017 à 11:42

    Une histoire bien triste, mais avec toi, il y a toujours un air de gaieté, cela te colle à la peau ! Bises et bonne journée. Joëlle

      • Jeudi 2 Février 2017 à 12:59

        Merci Joëlle, le pessimisme n'est guère ma tasse de thé... bises de jill

    39
    Jeudi 2 Février 2017 à 11:02
    Severine

    Si elle n'a manqué que de bonbons, ce n'est pas très grave, mais c'est dur lorsque la maladie atteint un membre de la famille.

      • Jeudi 2 Février 2017 à 12:58

        La maladie chose qui assombrit toute une famille...

    38
    Jeudi 2 Février 2017 à 10:53

    Triste enfance pour cette petite Annie !

    Bises et bonne chandeleur Jill

      • Jeudi 2 Février 2017 à 12:57

        Ah la vie... tout de même ! Bises Zaza...

    37
    Jeudi 2 Février 2017 à 10:53

    Merci, Jill, de mettre en lumière les Annie sans sucette ! Avant d'en avoir tout plein au Paradis, on lui souhaite malgré tout de réussir sa vie. Bizzz !

    wink2

      • Jeudi 2 Février 2017 à 12:57

        C'est gentil Lenaïg... yes et comme tu dis, bizzzzzzzzzz

    36
    Jeudi 2 Février 2017 à 10:50

    On ne choisit pas toujours ...

    Merci Jill 

    Bises

      • Jeudi 2 Février 2017 à 12:56

        Enfant on suit ses parents, donc... merci Claudine, bises

    35
    Jeudi 2 Février 2017 à 10:33

    Touchante cette Annie!

    Bon jeudi, Dine avec Sandrine

      • Jeudi 2 Février 2017 à 10:36

        Merci Sandrine et de même, jill

    34
    Jeudi 2 Février 2017 à 10:13
    Pauvre Annie. Poème qui m'a émue. Bisous.
      • Jeudi 2 Février 2017 à 10:25

        Merci aussi Martine, ah le côté sombre de la vie quand le manque d'argent se fait sentir, bises

    33
    Jeudi 2 Février 2017 à 10:12

    C'est émouvant dans le fond

    Bravo comme d'habitude cool

    Bonne journée Fabienne 

      • Jeudi 2 Février 2017 à 10:24

        Ah pas que de l'humour noir ce jour, merci Rose et de même !

    32
    Jeudi 2 Février 2017 à 10:06

    Quelque soient les consignes, tes écrits sont tjrs fort réussis !!! Une p'tite sucette peut-être... bien méritée !!!

      • Jeudi 2 Février 2017 à 10:23

        Merci Nath, ah mais volontiers, après l'effort....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :