• Comme papa...

    Comme papa...

     

     

    L'école, c'est déjà pas marrant, marrant

    Entre apprendre à lire, écrire et compter,

    L'obéissance et le je vous salue Marie... !

    Ah être un studieux enfant

    Et pas le droit au laisser aller

    Pardi... !

     

    Il est défendu... pffff !

    Moi j'appelle ça d'la créativité !

     

    Comportement irréprochable

    Avec le p'tit matériel

    Question d'hygiène, qu'ils disent les maîtres...

    Moi, j'men fous, j'regarde par la fenêtre

    Et que me pardonne le ciel

    Je crache, je mouille, j'essuye, pauvre misérable !

     

    Suis un fils de braves fermiers

    Qui voudraient que j'devienne mieux,

    Un Monsieur

    Qu'on salue à coup de béret !

     

    Ah l'ambition pour ses gosses

    Et le règlement à la lettre en classe, qu'on récite tel un chant !

    J'm'en fiche moi d'rouler en carrosse

    Vivement le certificat et la fourche aux champs !

     

    « Une méchante guerre aura raison de mon père

    Veuve j'ai dû vite épauler la mère...

    Pas docteur ni ingénieur leur p'tit gars

    Brave paysan, comme papa... »

     

     

     

    jill bill yes

     

     

    Comme papa...

    Pour un défi d'écriture chez Mil et Une

    Image en imposé, mot facultatif

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    40
    Dimanche 8 Septembre à 10:47

    Je n'avais pas souvenir de l'affiche, mais le règlement devait être le même.

    Pas facile de réaliser les rêves de ses parents... alors, ne pas en imposer à son enfant. :)

    Tu as écrit là une belle page. Merci, jill.

    Bisous et douce journée.

    39
    Samedi 7 Septembre à 19:27
    francinea

    Bonjour, c'est marrant de lire ces vieilles règles, la première je suis d'accord, j'ai horreur de ça, quand je vois quelqu'un le faire je ne peux pas m'empêcher d'ouvrir am bouche happy c'était son karma, ainsi va la vie, je te souhaite un bon week end,  bisous

      • Samedi 7 Septembre à 20:35

        Cracher comme uriner, en ville, c'est blâmable en effet... mais de même Francine, bises

    38
    Samedi 7 Septembre à 18:37

    ah petite j' aimais  beaucoup l 'école 

     et cela m' à fait d ela peine de  ne pas poursuivre d 'études 

     maintenant cela parrait plus facile de rester   dans les écoles 

     autre fois c'était l 'apprentissage 

     

     bonne soirée Jill 

     

      • Samedi 7 Septembre à 20:33

        De nos jours plus question de quitter les bancs à 14 ans, voire moins, ma mère à 12 ans pour aider la sienne dans son commerce ! Elle aimait l'école, mais... bon soir Monica...

    37
    Samedi 7 Septembre à 17:08

    Comme Papa oui , bien obligé avec cette guerre qui n'a pas permis une autre voie . Je découvre cette affiche , je me demande si papa l'avait affichée dans sa classe , je ne me souviens pas et pourtant j'y étais souvent quand il assurait l'étude mon école étant juste à côté de la sienne .

    Bonne soirée Jill 

    Bisous 

      • Samedi 7 Septembre à 17:57

        Ah bon, dans l'enseignement donc... Va savoir Jazzy, je ne sais dire la date de cette affiche !!! De même, bises

    36
    Samedi 7 Septembre à 16:18
    L'affiche, non, mais les recommandations oui, je les ai connues. La maîtresse, maman, la famille je ne sais plus, mais oui. Bien sûr qu'on veut que les enfants aient une vie "au-dessus" de la nôtre, mais … c'est sans compter avec eux et leur caractère ! Et puis, comme tu le dis si bien, la vie … Bises4 Jill
    35
    Samedi 7 Septembre à 16:10
    Renée

    Il n'y a pas de sot métier et sans les paysans que mangerait-on? Bisous bravo

      • Samedi 7 Septembre à 17:55

        Voilààààààààààààààà !!! Bises

    34
    Samedi 7 Septembre à 14:45

    a l'école actuelle on devrait revenir à des cours de savoir être, savoir vivre ...
    j'ai encore connu l'école de la plume dans un encrier (mais plus les plumes sergent major, non, les plumes en plastique ...) et les doigts tâchés
    L'éducation d'antan était peut-être sévère, certes mais il y avait du bon sens (je ne parle pas d'ecoles religieuses, oh non .....)

      • Samedi 7 Septembre à 15:19

        Tout fout l'camp comme on dit, la vie d'aujourd'hui, trop de libertés prises, ma foi... J'ai filé fin sur les banc de mon école, suis de 55...  Discipline et politesse, et les parents ne donnaient pas raison à leur môme comme maintenant...

    33
    Samedi 7 Septembre à 14:11

    Mon père - encore plus que ma mère - voulait (lui aussi comme dans votre "poème") que je devienne quelqu'un. Moi, j'avoue que je n'y pensais pas du tout. J'avais déjà du mal à ne pas mouiller mes doigts dans ma bouche et à ne pas faire tout ce qui était défendu! Mais je me dis que si je suis encore là, parmi les vivants, c'est que défendu ou pas, je m'en suis bien tirée quand on songe d'où j'viens!. Bonne journée, Gisèle

      • Samedi 7 Septembre à 15:22

        Les parents ont de l'ambition pour leur rejeton, tjs mieux qu'eux, faut-il encore que l'enfant en soit capable et ait envie... Nous avons laissé nos trois enfants choisir leurs études supérieures, donc un métier, sans regret aujourd'hui, ils gagnent bien leur vie... et de nos jours dieu sait combien le salaire a son importance !!!  Société de progrès et de consommation... de même, JB

    32
    Samedi 7 Septembre à 10:51

    Bravo, Jill, superbe légende à l'affiche proposée par Adamante. qui rend vivant ce gamin de l'époque, futur paysan très intelligent ! Bizzz.

      • Lenaïg
        Samedi 7 Septembre à 15:23
        Oh, oups, pardon !
      • Samedi 7 Septembre à 11:38

        Merci miss Hélène, mais ici c'est pour Mil et Une non Adamante qui sévit elle le vendredi, bises

    31
    Samedi 7 Septembre à 10:42
    Très joli texte, tout le monde ne peut pas être ministre, il faut de tout pour faire un monde... j'aime bien le poème " le cancre" de Prévert..
    Merci pour cette récréation.
    Bisous
      • Samedi 7 Septembre à 11:40

        Nous sommes tous différents, alors chacun son orientation professionnelle qui fait tourner ce monde ! Bises, jill yes

    30
    Samedi 7 Septembre à 10:27

    Faire comme papa, reste encore ancré. J'ai l'un de mes petits-fils qui, depuis tout petit dit qu'il veut être mécanicien (comme son père...). Il n'a que 8 ans ; affaire à suivre donc !

      • Samedi 7 Septembre à 11:41

        Oui, affaire à suivre, s'il garde ce cap c'est qu'il y tient...

    29
    Samedi 7 Septembre à 09:40
    Josette

    ah oui ...ça me rappelle  une autre page lue ailleurs !

    des mains qui savent travailler ça vaut une tête mal remplie ...

    bises jill

      • Samedi 7 Septembre à 11:42

        Un bon manuel artisan Josette fait son beurre aussi... bises

    28
    Samedi 7 Septembre à 09:31

    Bonjour Fabienne. Je n'ai pas connu ces affichettes et ces interdictions, ou alors je les ai oubliées. Bisous

      • Samedi 7 Septembre à 11:42

        Moi non plus, mais pas de laisser aller pour autant dans mon "couvent" école des soeurs ! Bises

    27
    Samedi 7 Septembre à 09:30

    Un temps bien révolu !

      • Samedi 7 Septembre à 11:43

        Dommage, quelque part, tout fout l'camp !

    26
    Samedi 7 Septembre à 08:46

    Chez nous seuls les garçons crachaient sur l'ardoise et l'essuyaient avec leur pan de tablier gris hihi

    Que de souvenirs remontent en surface en te lisant 

    Bravo et justement avant hier j'ai expédié à Brigitte ma participation son  son café thé et j'en parle !

    Big bisous 

    @Demain Fabienne 

      • Samedi 7 Septembre à 11:43

        wink2 à demain Rose, bizzz

    25
    Samedi 7 Septembre à 08:38

    Bonjour Fabienne. 

    À l'école, on apprend aussi autre chose que ce qui est enseigné ... La différence aussi ... 

    Bisous et bonne fin de semaine.

      • Samedi 7 Septembre à 11:44

        Hello Midolu, oui aussi... merci, bises

    24
    Samedi 7 Septembre à 08:18

    Eh oui Jill, comme Papa.... Après tout, à l'heure où des BAC +7 ou 8 ne trouvent pas de boulot, c'est peut-être mieux de faire comme Papa !

    Bises et bon weekend

      • Samedi 7 Septembre à 11:45

        Reprendre une activité un commerce de famille, qui marche, ma foi oui...  de même, bises

    23
    Samedi 7 Septembre à 04:41

    Un "sacré" chemin, plein d'embûches et de possibilités aussi...

    Dur, dur mais un lien spécial avec la Nature

    L'essentiel me semble être de faire son choix en toute liberté

    Un bel écrit, plaisir littéraire assuré, merci Jill

    Gros bisous

    Cendrine

      • Samedi 7 Septembre à 11:45

        yes rien n'est tout rose ni tout noir ! Merci à toi, bises

    22
    Samedi 7 Septembre à 00:25
    colettedc

    Ah ! Comme papa, il l'a voulu ; il le sera ! Tel est son choix !!! Bravo Jill ! Défi magnifiquement relevé !

    Bon week-end,

    Bises♥

      • Samedi 7 Septembre à 11:46

        Et quand le destin sans mêle ici une guerre... bises, jill et de même...

    21
    Samedi 7 Septembre à 00:17
    yvette/

    Brave paysan comme papa! Il a fait ce qu'il a voulu, peu arrivent à le faire avec plaisir. Suivre le chemin du père, peu l'acceptent sauf si le fric entre en jeu! Mais là ce n'est plus par vocation.

    Super ton texte et son illustration!

    Bises Jill !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :