• Comme une sale maladie...

    Comme une sale maladie...

     

     

    Comment crois-tu

    Qu'il en est revenu... ?

     

    Il en est rentré souffreteux pardi,

    La guerre comme une sale maladie

    Et dès que les yeux fermés

    Ses nuits hantées

    De cadavres, amis, ennemis

    Et le Cri

    Du blessé par la mitraille

    Qui assaille

    Sous le soleil, sous la lune

    Pour toute fortune

    De jeunesse volée

    A la connerie sacrifiée

    Sur le champ troué, brûlé, saigneux,

    Sous le chant du canon, nez levé, à faire feu !

     

    Comment crois-tu

    Qu'il en est revenu... ?

     

    Lui et ses camarades, miraculés

    Mais ô combien traumatisés

    Dans leur chair et leur esprit

    La guerre, comme une sale maladie...

     

     "Non, ne parlez pas de moi en soldat,

    J'ai cherché à oublier cela...

    Les médailles, je ne les ai pas voulues,

    Juste en bon charpentier que je fus..."

     

     

    jill bill

     

     

    A Joseph-Léon, mon grand-père,

    Né en 1885, combattant de la der des der !

    Après lui, son fils...

     

     

    Comme une sale maladie...

    Devoir de Mémoire

     

    Comme une sale maladie...

    Ca vous fait une belle jambe, comme on dit...

    Remises en 2017 au musée 14/18 de Plugstreet.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    27
    Lundi 19 Novembre à 10:19

    C'est un très bel hommage que tu lui fais là... mais tu as raison, les médailles, cela n'ôte pas le traumatisme subi.

    La der des der... et pourtant, que de guerres aujourd'hui encore !

    26
    Lundi 12 Novembre à 12:22

    Un bel hommage à ton grand-père. Les miens était trop vieux pour faire cette guerre mais il y a eu beaucoup de morts au village en proportion de la population. .

    Bonne semaine

     

    25
    Lundi 12 Novembre à 02:49
    colettedc

    Super et touchant hommage, Jill !

    Bon lundi,

    Bises♥

    24
    Dimanche 11 Novembre à 23:29

    parfois je me dis qu'ils sont mort pour rien 

    ou pour des assoiffés de pouvoir qui les ont sacrifié

    muchos besos

    tilk

    23
    Dimanche 11 Novembre à 19:33

    C'est touchant 

    Bonne soirée Fabienne 

    22
    Dimanche 11 Novembre à 18:36

    quel bel hommage vous rendez à votre grand-père Joseph Léon dont vous m'avez parlé déjà et dont je me souviens bien. Long, immense poème pour parler encore et toujours de lui et de ce qu'il a vécu à un long moment de sa vie..

    Je vous embrasse Madame Jill Bill, Gisèle

    21
    Dimanche 11 Novembre à 18:32

    Merci pour ce magnifique texte qui fait comprendre toute l'horreur de ces guerres et pour ces hommes soldats et pour les familles.
    Merci à eux et respect.

    Bisou

    20
    Dimanche 11 Novembre à 18:29

    Merci Jill pour ce texte très émouvant à ton grand-père et à travers lui à tous les soldats revenus si différents de la guerre

    19
    Dimanche 11 Novembre à 18:09

    Bonsoir Ma Grande

    J'ai aussi quelques médailles de mon grand-père et d'un oncle

    Je sais que quand il est rentré chez lui à la fin de la guerre

    Tout avait changé, c'était plus du tout le même bonhomme

    Les tranchées l'avaient forgée un autre caractère mais aussi une bulle, sa bulle

    Passe Une Excellente Soirée Ma Princesse

      • Dimanche 11 Novembre à 19:37

        Bonsoir "Nut" et tous... Ca marque au fer rouge ce genre d'expérience, de père en fils, hélas, même petit-fils avec la guerre d'Algérie ! Ma famille mi française mi belge... Merci les aminautes pour vos mots et témoignages en ce centenaire de l'Armistice... bises, jill

    18
    Dimanche 11 Novembre à 18:09

    Émouvant hommage Jill pour ton grand - père . C'est vrai que une fois rentrés ils ne voulaient plus en entendre parler de cette guerre . Je me souviens avoir demandé à papa pour mon grand - père , il m'a répondu qu'il n'en parlait jamais et pourtant il avait été blessé plusieurs fois, renvoyé au front et ce n'est que quand il a été gazé et hospitalisé pendant longtemps qu'il a été dispensé de retourner se battre.

    Bises  

    17
    Dimanche 11 Novembre à 18:05

    Un magnifique hommage, très émouvant...

    Des pensées pour ton grand-père et ton papa et pour tous ces infortunés qui furent précipités dans cette horreur... C'est tellement injuste!

    Ce que tu as écrit est vraiment très beau et intense, tes proches ne peuvent qu'en être honorés depuis l'endroit où ils se trouvent.

    Ce n'est pas la même époque mais... je pense fort à mon papa qui est revenu traumatisé de l'Indochine. Il avait à peine 18 ans quand il s'est retrouvé en pleine guerre et il a été le seul survivant de son unité, il n'a jamais oublié ses amis, il est revenu avec des séquelles à vie au bras et du stress post-traumatique, comme tant de personnes ayant été confrontées à de pareilles ignominies.

    Gros bisous et bravo pour cet hommage très réussi

    Cendrine

    16
    Dimanche 11 Novembre à 17:15

    Très bel hommage Jill 

    Il en est revenu surement très malheureux !

    Merci à toi 

    Bises

    15
    Dimanche 11 Novembre à 16:27

    Chacun sa façon de rendre hommage à ces soldats.

    14
    Dimanche 11 Novembre à 15:58

    Bonjour Fabienne. Bel hommage à ton grand-père ! Bisous

    13
    Dimanche 11 Novembre à 15:06
    Pastellle

    Un très bel hommage. Il faut en parler, oui.... Pour que ça n'arrive plus. 

    12
    Dimanche 11 Novembre à 15:02
    Renee

    Un bel hommage a ton grand père. Bisous

    11
    Dimanche 11 Novembre à 14:39
    Josette

    tout est dit Fabienne il ne reste que les indicibles souffrances

    10
    Dimanche 11 Novembre à 14:08

    Et certains de l'état-major ont eu de l'avancement, tout en étant très à l'arrière ... Ils ont pris du galon, alors que d'autres, si nombreux, ont pris les coups ... 

    Ne pas oublier ... Se rappeler, pas seulement aux dates commémoratives ... 

    Merci Jill. 

     

    9
    Dimanche 11 Novembre à 14:02

                    … mais comment pouvaient-ils sortir indemnes de telles horreurs subies ou vécues … Des familles brisées à jamais  … Sans parler du "futur" qui les guettait … chacun a enfoui çà au plus profond de lui-même .

                    Un billet touchant Jill …. en cette journée sous la grisaille comme pour leur rendre honneur !

                 Bises de chez nous !
                Nicole

    8
    lizagrece
    Dimanche 11 Novembre à 12:49

    Combien de vies brisées et de traumatismes pour une guerre inutile. 

    7
    Dimanche 11 Novembre à 12:46

    et oui, ce ne sont pas quelques médailles qui font oublier les douleurs.... quelles soient physique ou morale...

    bisous

    françoise80

    6
    Dimanche 11 Novembre à 12:20

    grand père puis oncle, dans ta famille on se souvient alors les médailles on les donne au musée parce que les décorations ça cachent mal les grandes douleurs

    Merci Jill pour ce partage si émouvant

    5
    Dimanche 11 Novembre à 12:03

    Très bel hommage !

    Quelle que soit la guerre, c'est effectivement un vrai traumatisme pour ceux qui l'ont vécu ainsi que pour leur famille...

    4
    Dimanche 11 Novembre à 11:15

    C'est émouvant ton hommage ma Fabienne....♥♥♥

    3
    Dimanche 11 Novembre à 11:13
    LADY MARIANNE

    un bel hommage à ton grand-père-
    les chefs étaient planqués et les hommes allaient à la boucherie-
    que de morts- de mutilés- de gueules cassées-
    l'horreur-
    bisous-

    2
    Dimanche 11 Novembre à 11:09
    Nina Padilha

    Marqués à vie.
    Pauvres gens...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :