• La main de ma conscience...

     La main de ma conscience...

     

     

    Maintes et maintes fois

    Je me remis à faire des mains

    J'étais un peu gauche avec elles

    Maintes et maintes fois

    Jusqu'au jour où un matin

    Une main m'empoigna, rebelle...

     

    Sans un mot, sans pourquoi

    J'eus peur qu'elle me sauta à la gorge

    Ne m'égorge

    Tel un p'tit oiseau, une faible proie...

     

    J'en lâchais la mine

    Mauvaise la mienne, toute pâle...

    Que me veux-tu la main

    Parle à la fin

    Il n'est déjà si banal

    Un dessin qui s'anime... !

     

    Mais la main me tenait la mienne à son collet

    Ferme comme une menotte qui ose,

    La main de ma conscience, je le sentis en mon âme...

    J'eus le culot de pendre un homme

    Une fois, par plaisir, sur papier !

    Une main sentimentale j'avais dessiné

    En somme

    La mienne criminelle lui déplut, ô l'infâme

    Que j'en revins au dessin à l'eau de rose

    M'en tenant à cet horizon, gentillet...

     

     

    jill bill yes

     

    La main de ma conscience...
     Sébastien Del Grosso

     

    Pour l'Atelier d'Ecriture Mil et Une

    Un texte avec image en imposé, mot, facultatif

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    40
    Jeudi 23 Janvier à 10:57

    Tu as superbement mis en mots l'image, bravo !

    39
    Dimanche 19 Janvier à 13:00

    Etrange, je me demandais en commençant ma lecture où cela me conduirait.. Toujours Victor Hugo... le remord qui ne vous lâche pas... Très beau texte pour décrire une image qui ne vous ... lâche plus. Bonne journée, Gisèle

      • Dimanche 19 Janvier à 13:29

        Merci Gisèle ah les remords !!!

    38
    Samedi 18 Janvier à 18:06

     in dit  jeu d emains jeu d evilains 

     les mains   aussi ont leur langage 

     bonne soirée Jill 

     kénavo

      • Samedi 18 Janvier à 22:37

        Les mains, les yeux... bises, jill

    37
    Samedi 18 Janvier à 16:52

    Ah oui il y a de quoi trembler en voyant cette main qui sort du dessin pour emprisonner celle de son auteur . J'imagine les tableaux se retourner contre leur créateur , il y a certains artistes qui passeraient de vilains quarts d'heure . Bravo Jill j'aime beaucoup ton interprétation .

    Bonne fin de journée 

    Bises 

      • Samedi 18 Janvier à 22:36

        Ouille ouille oui Jazzy ! Pas content du résultat aussi... merci, bises

    36
    Samedi 18 Janvier à 15:58
    Renée

    Pas de mauvaises intention elle a juste eu peur de perdre son mode d'expression sans doute. Bisous

      • Samedi 18 Janvier à 16:05

        Surtout comme une certaine violence... la pendaison, ce n'est pas rien !! Bises

    35
    Samedi 18 Janvier à 13:55

    Quoiqu'il en soit, n'en venons pas aux mains !  

    Bravo, jill ! Très beau texte sur une image ambiguë ... 

    Bisous !

      • Samedi 18 Janvier à 15:05

        yes merci Dominique, bises

    34
    Samedi 18 Janvier à 10:41

    Main dans la main… Très beau texte que j'aime. Bonne journée Daniel

      • Samedi 18 Janvier à 11:30

        Merci bien Daniel et de même, JB

    33
    Samedi 18 Janvier à 10:13

    Oui tendre la main vers l'autre ...

    Je me demande si cela fait encore partie 

    De cette vie ...

    Aller vers l'autre ...

    Laissons la liberté de penser 

    On n'emprisonne pas les bonnes pensées 

    Mais tant de monde en ce bas monde 

    Ne sait plus penser  ...

    Biseset bonne journée à toi et les tiens winktongue

     

     

      • Samedi 18 Janvier à 10:26

        On en devient mouton de Parnurge en quête tous d'une seule chose, le bonheur argenté ! Bises, merci, de même, JB

    32
    Samedi 18 Janvier à 10:09
    PPRené

    etrange cette main en trompe l'oeil ! mais bien vivante, pour empecher de pendre un homme ! meme en dessins...merci pour ce texte chere Jill, bon weekend amities et bises 

      • Samedi 18 Janvier à 10:26

        Pure fiction, mais... merci René et de même, bises

    31
    Samedi 18 Janvier à 10:08
    Josette

    quand le dessin retient la main ça devient angoissant...et c'est cette intelligence artificielle qui nous guette, pauvre de nous !

    bises Fabienne

      • Samedi 18 Janvier à 10:25

        Un futur qui ne donne rien qui vaille !! Bises Josette

    30
    Samedi 18 Janvier à 10:02

    Bonjour Jill !

    J’aime beaucoup et je t’applaudis des deux mains !

    J'avais écrit ceci, il y a bien longtemps: 

    La main,

     

    Comme enfin je soufflais - bonheur compréhensible -

    Assis sur une table enduite de couleurs,

    Récupérant un peu d’une classe impossible,

    Je vis le tableau noir partager ma douleur !

     

    La craie courrait sans fin, par une main guidée,

    Une main je vous dis ! Toute seule ! Sans bras !

    D’une pâleur extrême, assurément vidée

    Du sang dont une goutte échappait vers le bas.

     

    Le chapelet des mots - une langue inconnue -

    S’égrainait sous mes yeux et très bizarrement

    Je comprenais le sens des phrases contenues

    Dans ce message étrange écrit si clairement.

     

    Je m’en vais essayer de vous donner lecture

    -         Pas du message écrit : il n’était que pour moi ! -

    De ce qui se passa, c’est vrai, je vous le jure !

    Et je saurais comprendre ensuite votre émoi !

     

    La main, d’autorité, me pris alors en charge

    en pointant son index sur un ordinateur

    Qui afficha de suite en écran extra large

    Une image incroyable : un plan fascinateur !

     

    Je reconnus, malgré la façade noircie,

    Le profil évident du Lycée Aragon

    Qui avait dû subir un très grave incendie,

    une porte battait, pendant à un seul gond.

     

    Un bruit de fond montait et je vis une bande

    Déboucher en hurlant de derrière un muret,

    Des propos venimeux rythmaient la sarabande :

    « A mort ces cons de profs, il faut les capturer ! »

     

    On pouvait reconnaître en tête de la horde,

    Les clones de certains du fond de nos paniers

    Qui nous posent problème en refusant tout ordre :

    Ils étaient à coup sûr les fils de ces derniers !

     

     

     

    Et d’un bûcher fumant, les pages calcinées

    Des livres déchirés s’envolaient dans le soir,

    Un vent ascensionnel, volutes déchaînées,

    Entraînait vers le ciel ce vol de corbeaux noirs.

     

    La main vint à placer, je ne vis pas de suite,

    Son index tremblant à un endroit précis :

    Tout en bas du brasier, une forme réduite

    Agitait sous le feu cinq doigts tout rétrécis.

              

    La main comme une folle agita ses phalanges,

    Son cri désespéré me vrilla les tympans

    Et je la vis pleurer, libérant un mélange

    Composé pour moitié, de larmes et de sang !

     

    Je la pris dans mes mains, ce ne fut pas facile,

    De calmer sa douleur, d’éteindre ses sanglots :

    La peur de formuler des propos imbéciles,

    Quoi dire à une main qui hante les tableaux ?

     

    A force de discours et de maintes caresses

    -         Une main, comme un homme, a besoin de chaleur ! -

    Je parvins à calmer sa profonde détresse :

    Je partageais alors sa terrible pâleur.

     

    Le message était clair et l’avenir bien sombre.

    Elle avait, il est sûr, renoncer à surseoir

    L’annonce du futur : l’annonce des décombres.

    En me serrant la main, elle me dit bonsoir.

     

    Le tableau s’effaça, supprimant le message.

    L’ordinateur se tut, son écran devint noir.

    Un tourbillon me prit : j’étais sur son passage

    et je fus avalé par un grand entonnoir.

     

     

     

                                                             Pierre  Dupuis

     

    Mais ceci est une toute autre affaire !   yes  

     

    Bonne journée !

     

    Pierre 

     

    http://rotpier.eklablog.com/

      • Samedi 18 Janvier à 10:24

        Bonjour Pierre... Professeur dans la vie, ah ma foi... pas de tout repos ! Je connais dans mes aminautes masculins de fort belle plume, comme d'autres qui me laissent de bois... ici bravo aussi ! Au plaisir,  bon samedi, jill

    29
    Samedi 18 Janvier à 09:57

    Bonjour Fabienne. Bravo pour ton texte bien trouvé pour accompagner cette photo étrange et inquiétante. Bonne journée et bisous

      • Samedi 18 Janvier à 09:58

        Bonjour Brigitte, oui... on se demande ce qu'elle lui veut !! Bises

    28
    Eglantine Lilas
    Samedi 18 Janvier à 09:46
    Eglantine Lilas

    impressionnante cette photo  et des mots qui collent fort bien à l'imageet non eux à l'eau de rose !

    j'aime beaucoup " la main de ma conscience" happy tu as toujours des mots ou des expressions qui font mouche !

    bisous

      • Samedi 18 Janvier à 09:52

        Merci bonne-maman... Pas évident d'écrire avec telle ou telle image...  un déclic et hop... bises, JB

    27
    Samedi 18 Janvier à 09:33

    Quelle belle manière de coller à la consigne

    tout en étant libre

      • Samedi 18 Janvier à 09:34

        Merci Laura... Un défi autant de plumes !

    26
    Martine
    Samedi 18 Janvier à 08:47

    Oh! Oh! Va falloir que je fasse gaffe à ce que je dessine. Mince alors! Si je m’étais douté que mon métier était à hauts risques! he

    Super! cool

    Bises

      • Samedi 18 Janvier à 09:32

        intello yes  yes  wink2 bises jill

    25
    Samedi 18 Janvier à 08:27
    Bernie
    Quand le dessin prend vie...
      • Samedi 18 Janvier à 09:32

        Méfiance avec le crayon !

    24
    Samedi 18 Janvier à 08:20

    J'adore ..le dessin et tes mots....bravo Jill 

    Bises 

      • Samedi 18 Janvier à 09:33

        Merci aussi, bises jill wink2

    23
    Samedi 18 Janvier à 08:00
    lilousoleil

    Texte magnifique ! 

    avec le sourire

      • Samedi 18 Janvier à 09:33

        Merci Lilousoleil !

    22
    Samedi 18 Janvier à 06:40
    Nina

    Sympa, l'illustration ! Un trompe l’œil...
    Bizatoi

    21
    Samedi 18 Janvier à 04:37
    colettedc

    De quoi avoir la mine pâle, en effet ... mais de là à cet horizon gentillet !!! 

    Bravo, Jill, défi tout à fait bien relevé ! Bon samedi ! Bises♥

      • Samedi 18 Janvier à 06:59

        Sûr il ne dessinera plus de pendus... de même, merci, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :