• La mort d'un fils...

     La mort d'un fils...

     

    La mort d'un fils...

     

     

    On le lui a pris un vendredi

    Cloué sur la croix

    On lui a rendu ce fils

    Mort,

    Troué dans la poitrine

    Les pieds et les mains,

    Les bourreaux ont un coeur de pierre.

     

    Sur son sein de bure brune

    Elle berce sa dépouille à la tête tombante

    L'encercle de ses bras protecteurs

    Ne se résigne au tombeau, encore...

     

    Elle le dévisage

    Son visage grave de douleur,

    Elle le porte fermement

    Avec la force d'une mère blessée.

     

    Elle ne se résigne au tombeau, encore

    Elle veille

    Espère un retour à la vie,

    Il a du sang d'un dieu dans les veines

    Un dieu tous pouvoirs.

     

    Elle le dévisage, encore...

    Un groupe de femmes la raisonne

    Il faut préparer le corps, le laver de ses supplices,

    S'en suivra sa mise au tombeau.

     

    On le lui a pris un vendredi

    Cloué sur la croix

    On lui a rendu ce fils

    Mort,

    Cruelle sentence ainsi soit-il

    D'un Ponce Pilate...

     

     

    jill bill

     

    La mort d'un fils...
     Henri Haram Hairabédian

    « Hospitalier-Trésor de garrigue »

     

    Pour l'Herbier de Poésie

    Sous la houlette de Adamante

    D'après une peinture, sculpture ou autre en imposé

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    44
    Lundi 9 Septembre à 17:49
    yvette/

    Oh! que c'est bien écrit! Comme j'aurais aimé en être l'auteur.

    Perdre son enfant, il n'y a rien de plus terrible. Je crains tellement que ça ne m'arrive.

    Bravo Jill , quel talent!

      • Lundi 9 Septembre à 18:51

        Merci bien Yvette, ah comme à l'école on s'applique avec les "devoirs"....

    43
    Samedi 7 Septembre à 10:46

    Coucou Jill. Étonnante sculpture très expressive et très beau poème de ta part. Ah, Ponce Pilate a eu tort de s'en laver les mains, en effet, sentence indirecte de sa part mais le résultat est là ! Bizzz.

    42
    Samedi 7 Septembre à 09:34

    Bravo pour ce beau poème, très émouvant ! Cette sculpture en pierre t'a bien inspirée. Bonne journée et bisous

    41
    Vendredi 6 Septembre à 22:31
    colettedc

    C'est vraiment SUPER, Jill ! MILLES BRAVOS plus quelques-uns ! Bonne fin de semaine ! Bises♥

    40
    Vendredi 6 Septembre à 19:40
    Brindille33

    En effet un titre accrocheur me fait et découvrir cette sculpture inconnue prolongée d’un texte si humain, émouvant. Peu importe l’histoire, ce deuil est intolérable pour une maman. Ce n’est pas dans l’ordre de la nature. Bravo à ce poète d’avoir eu cette sensibilité dans cette douleur insupportable. Tant de piéta peinte ont hanté les peintres célèbres ou sculpteurs, écrivains. Bises et bon w.e. Jill-bill. Geneviève 

      • Vendredi 6 Septembre à 21:50

        Que dire de plus Brindille... Mais de même, bises

    39
    Vendredi 6 Septembre à 18:19

    Un texte très fort,

    je ne connaissais pas ce sculpteur

      • Vendredi 6 Septembre à 18:41

        Merci Bernie, eh moi non plus... avant !

    38
    Vendredi 6 Septembre à 18:00
    Josette

    Un texte très puissant jill je frissonne encore après l'avoir lu ce matin dans l'herbier

    je t'embrasse

      • Vendredi 6 Septembre à 18:40

        Merci Josette, bons baisers, jill

    37
    Vendredi 6 Septembre à 16:53
    Oups ! Jill, tu m'as "forcée" à lire aussitôt ouvert ! Heureusement, c'est une sculpture que je ne peux pas voir chez toi. Je suis passée par l'herbier. En tous cas, une très belle description. Bises4 Jill
      • Vendredi 6 Septembre à 18:40

        Merci la miss, ah les bugs informatiques, pas chez tous, par endroit... grrrr ! Bises4

    36
    Vendredi 6 Septembre à 16:27
    Renée

    Je découvre le sculpteur auquel tu fais référence avec ce texte poignant...Merci pour les deux. Bisous

      • Vendredi 6 Septembre à 18:39

        Mais de rien Renée et au plaisir d'un vendredi sur l'Herbier... bizzz

    35
    Vendredi 6 Septembre à 15:26

    Le poids de nos racines chrétiennes font en première jaillir cette évocation et toute la douleur qu'elle inspire... Ton texte est d'une grande force émotionnelle...

      • Vendredi 6 Septembre à 18:39

        Ah ma foi ABC...

    34
    Vendredi 6 Septembre à 14:53
    Très émouvant
    Pensées pour mon fieul de 24 ans
    Ce sculpteur est très intéressant merci pour la découverte
    Bises jill
      • Vendredi 6 Septembre à 15:18

        Ah toi aussi... ouch Mais de rien Monica, la blogosphère c'est cela aussi, bises

    33
    Vendredi 6 Septembre à 14:38

    Je découvre ce sculpteur grâce à ce défi ,  ton interprétation est tres émouvante .

      • Vendredi 6 Septembre à 14:39

        Merci Jazzy, je ne connaissais pas du tout non plus... voilà chose faite !

    32
    Vendredi 6 Septembre à 14:32

    Cette douleur de la perte d'un fils je l'ai connu chez ma grand-mère qui a perdu dans un accident de moto son fils (mon parrain), il n'avait que 20 ans. Nous devions avec ma sœur, le mercredi, aller nettoyer la tombe. Je l'ai connu aussi au travers la douleur de mon père et de ma mère en perdant mon frère, il n'avait pas 40 ans. Ma mère a eu vis à vis de ses filles "SURVIVANTES" un coeur de pierre, mon père fragilisé a vacillé dans la maladie d'Alsheimer.

    Bises et bon Vendredi Jill

      • Vendredi 6 Septembre à 14:36

        Oh la la Zaza, la réaction des uns et des autres face au drame.... que dire, tristesse à tes mots, pour vous les filles "survivantes"... Merci, de même, bises

    31
    Vendredi 6 Septembre à 14:18

    Bravo Jill et Merci pour ce très beau texte

    30
    Vendredi 6 Septembre à 13:30

    Magnifique texte dont je partage les mots qui décrivent des  maux. Bonne journée

      • Vendredi 6 Septembre à 14:37

        Merci Daniel...

    29
    Vendredi 6 Septembre à 13:27

    Hélas, je connais bien la chose mais me voilà consolée par votre talent, Gisèle

      • Vendredi 6 Septembre à 14:38

        Eh oui Gisèle, mama d'Ariane décédée si jeune... Fille unique, on se raccroche à qui... à son métier pour toi et aux cahiers d'Ariane à présent ! 

    28
    Vendredi 6 Septembre à 12:31

    Cette douleur est la pire de toutes pour un mère !!

      • Vendredi 6 Septembre à 12:59

        Oui Ghislaine, qu'importe son âge d'ailleurs, on ne devrait pas mourir avant eux... mais !

    27
    Vendredi 6 Septembre à 11:58

    Oui la mort d'un fils ou d'une fille ailleurs ... Tes mots sont si vrais

    bises

      • Vendredi 6 Septembre à 12:58

        Ma famille a connu et je puis te dire que ce bambin mort bien trop tôt nous hante encore... bises

    26
    emma
    Vendredi 6 Septembre à 11:41

    très inspirée, Jill, par cette oeuvre intrigante

      • Vendredi 6 Septembre à 12:57

        Je n'y ai vu que cela, la descente de la croix, alors je suis restée dessus, si je puis dire, merci Emma

    25
    Vendredi 6 Septembre à 11:00

    ༼ つ ◕_◕ ༽つ

    Tu as de l'énergie 

    Ce titre attise la curiosité 

    Cette sculpture t'a inspirée

    Bravo 

      • Vendredi 6 Septembre à 11:17

        C'est comme pour un roman, un titre, une couverture, accrocheurs... wink2 Merciiiii

    24
    Mamazerty
    Vendredi 6 Septembre à 10:34
    La bienheureuse, à elle il lui est rendu...au moins dans l'idée....
    23
    eglantine lilas
    Vendredi 6 Septembre à 10:21
    eglantine lilas

    même en semi pause ton titre ne peut qu'attirer l'attention yes et ouf !

    les sculptures d'Harabédian à partir des pierres qu'il trouve je ne sait où :-) sont tjours tres expressives. Comme il habite vers Nimes j'avais pu visiter une de ses expositions.

    grosses bises et que tout se passe au mien pour toi.

      • Dimanche 8 Septembre à 10:43

        Comme Mère Grand, j'ai eu peur en lisant le titre... et je suis venue illico, ouf !

        Du coup, je n'avais pas mis de commentaire... mais ta page est si vraie.

        Quel que soit le fils ou la fille, c'est un chagrin impossible à guérir.

        Je ne connaissais pas le sculpteur.

        Merci pour cette magnifique page.

      • Vendredi 6 Septembre à 10:40

        Ah ah, tu connais donc, moi j'ai découvert l'homme et ses oeuvres... Merci bonne-maman, septembre sera encore entre ici et ailleurs, séjour forcé, mais quand il le faut... bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :