• Le chérubin...

    Défi n°183 pour Evy

    Thème : « Le premier jour »

     

     

    Le chérubin...

     

     

    Du premier jour

    Comme de ma première chemise

    Qu'ai-je gardé comme souvenir...

    Sinon ce qui me fut rapporté !

     

    Joie et tristesse

    Naissance et deuil

    Une fille et

    Un fils, mort-né,

    Un paquet sous le bras

    Du fossoyeur...

    Un ange en marbre blanc

    Toujours là, soixante ans plus tard...

     

     

    J'ai vécu, j'ai grandi

    Point sans qu'on me rappelle

    De temps en temps

    Ce frère qui aurait pu être... gros soupir.

     

    J'ai vécu, j'ai grandi

    Sans qu'ils l'oublient, intemporel

    Et de temps en temps

    J'y mets une rose, gardienne du souvenir...

     

     

    jill bill

     


    www.ange-paradis.com

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    41
    Dimanche 21 Octobre à 20:15

    Si beau, si triste quand continuer à vivre c'est aussi être accompagné de ses fantômes car eux aussi vous constituent!

      • Lundi 22 Octobre à 02:03

        Confronté à la mort, chose pas facile facile... merci !

    40
    Vendredi 19 Octobre à 05:54

          Un texte  profond , plein de  douleur  et  de  souvenir  pour la  maman ..
          La  perte  d'un  petit  est  une  déchirure  pour  la  vie  .. Ton  écrit  m'attriste ..
             Merci  de  partager  ce  chagrin  ..Ce  Chérubin  veuille  sur  toi ..
    Bisous  et  amitié  des  US ..
    Nicole

    39
    Jeudi 18 Octobre à 19:48
    LADY MARIANNE

    j'ai lu quelques coms-
    une participation émouvante car il y a quelques temps déjà,  chez toi vous avez perdu un petiot---
    perdre son enfant pour une maman c'est un morceau d'elle même -
    bonne soirée- bisous-

      • Jeudi 18 Octobre à 20:17

        Oui Marianne, en décembre 2013, trois mois après la mort de mon papa... une fin d'année au mouchoir, une famille atterrée, il a fallut vivre sans Matti, il est partout en photo chez ses parents, même si une petite est venue après, il restera à jamais dans le coeur de ses parents... Il aurait eu 6 ans cet été... A la Toussaint on dépose quelques fleurs, plus de saint Nicolas pour lui... mille fois hélas... Merci à vous tous... bien le bon soir la compagnie, bises, jill

    38
    Jeudi 18 Octobre à 19:14
    Danielle 1943

     Bonsoir JILL 

    je viens de lire ce texte  inimaginable comment peux ton penser un bébé disparait de ce Berceau pour ce retrouver avec un petit Ange  c est triste  bien sur mais la vie là voulue ainsi  avant qui est une souffrance  et malheureusement le plus Pénible ceux qui restent  ceci bouleverse  mais je préfère rester là  et  je t embrasse  Dannnnn

    37
    Jeudi 18 Octobre à 18:44

    Tres émouvante ta participation pour ce défi , on ne peut oublier en effet cette disparition si précoce .

    Douce soirée 

    Bisous 

    36
    Jeudi 18 Octobre à 18:04

    Et oui, le chérubin, du berceau à la tombe ..

    très joli texte

    suis de retour !!! gros bisou

    35
    Jeudi 18 Octobre à 17:57

    "Le Chérubin" au  berceau si proche de  la tombe . une bien trop courte vie plus qu'éphémère et un drame insurmontable que tu décris ici en quelques jolis mots et belles rimes: Merci Jill Bill! 

      • Jeudi 18 Octobre à 18:54

        Il n'a même pas connu le berceau, une fois au monde le fossoyeur et mon papa l'ont conduit au cimetière, dans la tombe que mes grands-parents avaient déjà... un ange y fut placé... Maman n'a jamais tourné la page, papa si, faut bien, que faire d'autre... un petit frère est venu 21 mois plus tard, merci Jerry OX !

        PS: Un captcha côté commentaire m'empêche de venir mettre un mot chez vous et chez tous ceux qui ont ce genre de service anti-robot, désolée...

         

         

         

    34
    Jeudi 18 Octobre à 17:54

    "Le Chérubin" du berceau à la tombe , toute une vie en quelques jolis mots et belles rimes: Merci Jill Bill! 

    33
    Jeudi 18 Octobre à 16:45
    Renee

    Un texte qui semble un peu froid comme il est écrit avec l'air de ne pas y toucher  mais qui livre un immense chagrin.....

    32
    Jeudi 18 Octobre à 15:17

    Beaucoup d'émotions

    31
    Jeudi 18 Octobre à 14:40

                              Ma sœur a vécu cette vie et ce deuil à la naissance de ses jumeaux  … ton écrit me fait me souvenir  .. Mon neveu garde cette empreinte ancrée en lui comme tu le décris !

                             Bises dans ta soirée Jill!
                            Nicole

    30
    Jeudi 18 Octobre à 13:53

    Souvenirs, émotion ... Bises affectueuses, Jill ... 

    J'aime la photo de cet angelot qui envoie des bisous comme des fleurs ... Image d'un souffle de vie qui persiste au travers de la mémoire ...

    29
    Jeudi 18 Octobre à 13:37

    un texte très émouvant...

    bisous

    françoise80

    28
    Evy
    Jeudi 18 Octobre à 13:20

    Magnifique texte oui on oublie pas quel tristesse pour une maman de perdre son enfants belle participation c'est en ligne bonne journée à toi bisous

    27
    Jeudi 18 Octobre à 12:59

    Bonjour Fabienne. Un bien triste souvenir qui a dû marquer éternellement ta maman. La mienne avait perdu le petit frère qui la suivait à 6 mois, puis la soeur qui la précédait à 18 ans. Ils étaient 8. Bisous

    26
    Jeudi 18 Octobre à 12:49

    Bonjour Jill,

    Trés émouvant...

    Bisous!

    25
    Jeudi 18 Octobre à 12:11

    Juste gros bisous, Jill,  jolie légende à l'angelot blanc.

    24
    Jeudi 18 Octobre à 11:59
    renejeanine

    helas les  cimetières sont peuplés de ce genre de souvenirs, celui ou celle qui est mort né, jamais connu, jamais oublié dans les familles , plus triste encore ceux qui sont mort jeunes, et qu'on a eu le temps d'aimer, la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille , bien amicalement chere Jill, bisous  

    23
    Jeudi 18 Octobre à 11:45

    Ah que c'est beau! En effet, on se souvient du premier jour de son petit neveu, de son enfant (of course), de tous les poupons qu'on est aller voir quand on est copain, maios je n'ai pas écrit de si jolies choses. Bonne journée, Gisèle

    22
    Jeudi 18 Octobre à 11:22

    Un texte très émouvant Jill.

    Bises et bon jeudi

    21
    Jeudi 18 Octobre à 10:33

    Ils ont tous leur place et bousculent la place des autres. Très émouvant !

    20
    Jeudi 18 Octobre à 10:00

    Difficile  de s'en remettre  , et souvent de passer à autre chose ..

    Le souvenir reste bien ancré en nous ..

    Bises Jill

    19
    Jeudi 18 Octobre à 09:44

    Très émouvant ; magnifiquement écrit...

    18
    Jeudi 18 Octobre à 09:35

    J'y pense souvent à ton PF

    Gros bisous Jillou

    17
    Jeudi 18 Octobre à 09:31

    Un poème très touchant.. Même avec le temps on ne peut oublier ce petit être qui aurait du grandir avec nous et le petit ventre arrondie de notre maman.. Douce journée Jill-Bill bises.

    16
    Jeudi 18 Octobre à 08:22
    loulou le filou

    Bonjour tristesse...

    15
    Jeudi 18 Octobre à 08:01

    bonjour 

      triste   mais beau ,  la photos aussi   ,( on  ne les oublient  jamais )

     

     bonne journée Jill

    14
    Jeudi 18 Octobre à 07:05

    C'est très émouvant, un petit être qui ne peut être oublié.

    bonne journée, bises

    13
    Jeudi 18 Octobre à 06:53
    Séverine

    Tu ne fais pas dans la joie ce matin, mais bon, ainsi va la vie.

    12
    Jeudi 18 Octobre à 06:37
    Nina Padilha

    La paix de l'oubli n'est pas toujours acquise.
    Tout cela est bien triste et il faut vivre avec.
    Je sais aussi, autrement...
    Bizzz

    11
    Jeudi 18 Octobre à 05:27
    Comme ton poème me touche. Ma mère aveu un fils mort né et ce fŕêre que je n'ai jamais connu à hanté ma vie. Je n'ai pas pu le remplacer auprès de maman. Il me manque toujours.
    10
    Jeudi 18 Octobre à 05:00
    colettedc

    Superbe participation à relever ce défi, Jill ! Comme c'est prenant !!! Ça ne peut s'oublier, en effet ! Doux jeudi ! Bises♥

    9
    Jeudi 18 Octobre à 00:50

    Beaucoup d'émotion en lisant tes mots et en contemplant cette photo...

    Le Chérubin, à la croisée des chemins, entre vie et mort et mort et vie, avec des pensées qui jamais ne s'émoussent pour les êtres qu'on aime et qui "vivent" là-bas...

    Avec des pensées pour ton petit-fils et tes enfants...

    Gros bisous Dame Jill

    Cendrine

    8
    Jeudi 18 Octobre à 00:23

    Bonsoir Ma Grande

    Une mort peut-être une délivrance, on va pas rentrer dans le débat ^^

    Le plus dur c'est pour ceux qui restes

    Devoir souffrir jusqu'à perpète à cause de leur conscience, d'une nostalgie 

    Il avait rien demandé et pourtant .... Comment croire après ça en un dieu 

    Passe Une Excellente Soirée, Bonne Nuit et Fait de Beaux Rêves Ma Princesse

      • Jeudi 18 Octobre à 00:34

        Bonsoir "Nut", oui à un moment donné la mort est une délivrance quand la souffrance n'aura pas pour effet la guérison… Celui qui part dans l'autre monde ne sait plus rien, ceux qui restent passent à autre chose, ou pas… Eh oui, les cimetières ont leurs angelots, nous-mêmes, un petit-fils de 16 mois y repose… hélas… Bonne nuit mon p'tit, signé princesse JB

    7
    Jeudi 18 Octobre à 00:23

    C'est très émouvant... merci, jill.

    Lorsqu'un enfant manque un jour, il manque toujours.

    Bises et douce journée.

      • Jeudi 18 Octobre à 00:43

        Ma mère a vécu toute sa vie avec mon petit "grand frère", mort à dix-huit mois, alors qu'elle m'attendait.

        Elle l'imaginait "grand", moi, je l'ai toujours vu "petit", tel qu'il était sur l'unique photo qu'il y avait dans leur album.

        Bonne nuit à toi aussi, jill.

        Merci pour tout.

      • Jeudi 18 Octobre à 00:30

        Bonsoir Quichottine… Ma mère a vécu toute sa vie avec l'image de cet enfant décédé avant de naître, elle l'imaginait, grand… eh oui ! Bonne nuit, bises 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :