• Les déracinés...

     Les déracinés...

     

    Les déracinés...

     

     

    P'tit oiseau, malheureux,
    S'est envolé par vent mauvais
    De son pays, endolori,
    Non par choix...

     

    L'exil, par contrainte
    L'exil, pour revivre libre,
    Mais une patrie
    Ca reste chevillé au corps
    Au coeur
    A l'âme
    A l'esprit
    A l'accent...

     

    Et si au pays
    On a oublié le p'tit oiseau
    Devenu grand
    Sur le sol de l'oncle Sam
    Le p'tit oiseau libre
    Reste prisonnier de la branche
    Qui l'a vu naître
    Et en rêve, rêve tel un Brassens
    Qui l'a quitté des yeux...

     

     

    jill bill

     

     

     

     Pour l'Herbier de Poésie à voir chez Adamante

    Yahoo!

  • Commentaires

    66
    Mardi 14 Mars 2017 à 14:59

    Exil, déracinement et nostalgie... Tout un poème!

      • Mardi 14 Mars 2017 à 15:11

        Eh oui Mansfield ça donne de quoi écrire et causer !

    65
    Mardi 14 Mars 2017 à 05:50

    Bonjour Jill,

     

    j'avais trouvé très beau cette chanson accompagnée du petit oiseau mimé. Et je trouve que tes mots l'accompagnent merveilleusement. C'est très émouvant.  Le thème du déracinement n'était pas facile. Bravo

    Bises

      • Mardi 14 Mars 2017 à 08:19

        Merci Martine, non pas facile du tout car vous avez les pour et les contre... bises de jill

    64
    Dimanche 12 Mars 2017 à 11:28

    Un petit oiseau touchant...

      • Mardi 14 Mars 2017 à 08:17

        Merci Kimcat...

    63
    Samedi 11 Mars 2017 à 10:09

    Émouvant poème, ma chère jill...

    Merci.

      • Samedi 11 Mars 2017 à 10:41

        Mais merci à toi aussi...

    62
    Vendredi 10 Mars 2017 à 20:36

    un texte émouvant

    bon wk Jill

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 22:43

        Merci Eki, de même pour toi, jill

    61
    Vendredi 10 Mars 2017 à 19:45

    très joli ma jilou

    bises

    cricket

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 20:05

        Merci Christelle, bises de jillou

    60
    Vendredi 10 Mars 2017 à 19:27

    Bravo Jill une belle façon de parler de ses déracinés et j'ai bien aimé aussi le commentaire de Fabrice .

    Bonne soirée 

    Bisous 

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 20:04

        Merci Jazzy, ce jour tous les commentaires sont les bienvenus sur un sujet grave... wink2 toutes les opinions, mais combien il est triste d'être déraciné de la sorte et ne savoir quel sol vous dira bienvenu mon frère ! Bises

    59
    Vendredi 10 Mars 2017 à 19:09
    colettedc

    C'est magnifique, Jill ! J'♥ beaucoup ! Bonne soirée ! Bises♥

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 20:03

        Merci aussi soeur Colette... Un défi particulier ce jour, bises de jill

    58
    Vendredi 10 Mars 2017 à 18:43

    Un texte touchant!

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 20:02

        Merci Scoobydu, on aimerait n'écrire que des choses marrantes, mais....

    57
    Vendredi 10 Mars 2017 à 17:27

    OH !  comme  je les  comprends  ces  peuples  déracinés , ils  perdent  tout ,
      comme  nous  avons  tous  perdu  en  1962  pour  arriver  dans  une  France  qui 
    ne  nous  voulait  pas  et  rejetait  les  pieds  noir , alors  partir  pour  partir  nous
    sommes  parti  très loin ..Maintenant  que  les  Français  soient  pour  ou  contre , la  France  ce  prépare  a  accueillir  des  millions  de  sans  abri ..Les Français  vont  se  serrer  un  peu  la  ceinture  pour  faire  de  la  place ..Vive  la  France ..

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 20:01

        Je vois je vois Nicole.... les pieds noirs, toute une histoire... moche ça aussi !!!  Ce monde n'est pas un paradis, il est parfois tout son contraire, ceux qui ont connu en garderons une cicatrice de ce mépris !!! Merci à toi...

    56
    Vendredi 10 Mars 2017 à 17:16
    yeodi22

    ainsi vont et viennent les hirondelles, les cigognes, les grues et les canards sauvages..

     

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 19:58

        Eh oui, eux ils ont ça dans leur sang... yes un mode de vie !

    55
    Vendredi 10 Mars 2017 à 16:53

    Merci Jill pour ce partage poétique , émouvant,  touchant  et avec de l'amour ....yes

    Bisous Jill  ......

    Thérèse

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 16:56

        Mais merci aussi Thérèse, quand on a pas à souffrir de telle situation d'exil en parler un peu pour se rappeler qu'on a pas de raison de se plaindre chez nous, malgré tout... bises de jill

    54
    Vendredi 10 Mars 2017 à 16:08
    renee
    Combien sont-ils ces petits oiseaux déraciné et même pas par choix!!!!!!!! Bisousssssss
      • Vendredi 10 Mars 2017 à 16:38

        Alors là Renée, même un, c'est un de trop ! Quand on quitte son pays par choix, ok d'accord... sinon ! Bises

    53
    Vendredi 10 Mars 2017 à 15:50

    oh triste

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 16:36

        Oui l'angevine, la vie et les hommes ne sont pas tendres...

    52
    Vendredi 10 Mars 2017 à 14:15

    Arrivé...tout nu

    Tombé des nues

    Sans plumes

    Bon pour un rhume....

     

    Allez hop....un petit tricot!

    Texte et vidéo....Chapeau!!!

    Bonne fin de semaine Jill !

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 15:33

        Pôf chou... on va l'aimer bien ici, merci Claire fo, bizzzzzzzzzzz

    51
    Evy
    Vendredi 10 Mars 2017 à 13:59

    Beau tes mots bonne journée  bisous

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 15:32

        Merci Evy, bises de jill

    50
    Vendredi 10 Mars 2017 à 13:58

    Magnifique! Il me met les larmes aux yeux ce petit oiseau  qui a quitté son pays natal mais qui l'a gardé dans son coeur!

    Bises

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 15:32

        Ah faut dire que cette vidéo... merci fanfan, bises

    49
    Vendredi 10 Mars 2017 à 13:51
    Nassy

    C'est tellement touchant, merci pour ces mots. L'exil est un état avant d'être un fait, rien ne peut effacer l'arrachement à une terre, un milieu, une famille. C'est triste mais la vie est ainsi faite. Bises!

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 15:31

        Ah la vie et ses hommes Nassy... merci à toi, bises

    48
    Vendredi 10 Mars 2017 à 13:45
    LADY MARIANNE

    pauvre petit oiseau- il aura son pays dans son cœur-
    faisons lui bon accueil ! c'est pas facile pour lui-
    une belle participation- Bisous-

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 15:31

        Un peu de bonne volonté et de solidarité, on est jamais à l'abri de rien, on peut nous aussi perdre son nid... Merci, bizzzzz

    47
    mamazerty
    Vendredi 10 Mars 2017 à 13:39

    très beaux tes mots Jill et ceux du com de Fabrice aussi^^

    Bisous

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 15:30

        Merci Evelyne, oui Fabrice sait nous mettre des commentaires pertinents !!!! Bises de jill

    46
    Vendredi 10 Mars 2017 à 13:08
    Marité

    Ton poème est très touchant et tellement vrai pour les migrants !

    GROS BECS m'tiote Jill !

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 13:13

        Merci m'dame Marité, belle journée, bises de tiote jill

    45
    Vendredi 10 Mars 2017 à 13:07

    Tout est dit et si bien...merci Jill 

    Bises

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 13:12

        Oh il y a tant à en dire tant que Canelle, merci à toi, bises de jill

    44
    Vendredi 10 Mars 2017 à 12:58

    ton texte est superbe!!

    bisous

    françoise

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 13:01

        C'est gentil Françoise, un grand merci aussi, bises

    43
    Vendredi 10 Mars 2017 à 12:40
    Nina Padilha

    Touchant et si vrai !
    Bisous !

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 12:57

        Merci Nina; bises

    42
    Vendredi 10 Mars 2017 à 12:39

    Bonjour Jill,

    Je suis tellement sensible à cette idée-là, celle qui consiste à replacer les choses dans leur réalité : on aime toujours son pays, sa patrie, mais quand le ciel y est noir, quand le ciel menace de s'y écrouler, quand la vie n'y est plus possible, et s'il reste encore un peu de force et d'espoir, on s'en va pour du mieux ailleurs. Car oui, c'est toujours mieux ailleurs quand on est dans la guerre ou la misère. Il y a forcément des "loups" parmi ceux qui frappent à nos portes, mais pour moi, ça ne justifie pas qu'on se méfie à ce point, et qu'on mette tout le monde dans le même sac, en niant la détresse psychologique de l'écrasante majorité de ces exilés forcés. Aujourd'hui, ce sont eux, demain, ce seront peut-être nos enfants, nos petits-enfants, qui auront besoin de s'exiler. On ne sait jamais ce qu'il peut arriver...

    BISES

    FP

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 12:57

        Bonjour Fabrice, très belle analyse rien à rajouter sinon merci à toi fidèle aminaute, bises de jill et belle journée sur Paris...

    41
    Vendredi 10 Mars 2017 à 11:39

    Bonjour Fabienne. Un joli texte et une belle chanson pour évoquer l'exil. Bisous

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 12:55

        Merci Brigitte, oui avec cette petite marionnette si triste ! Bises

    40
    Vendredi 10 Mars 2017 à 11:29

    L'exil forcé, un crève-coeur, un déracinement, et surtout pas un choix.

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 12:55

        Ce n'est jamais par plaisir devoir plier bagage... et pour où !?

    39
    Vendredi 10 Mars 2017 à 11:17

    C'est très parlant 

    Bravo à toi 

    @+ Fabienne

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 12:54

        Merci Rose, un chouette défi, avec les droits de la femme ici en plus.. A plus ! 

    38
    Vendredi 10 Mars 2017 à 10:34

    Bel image. Il en est de même des migrants. Ce n'est pas par plaisir qu'ils s'exilent. Bisous

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 10:47

        Merci Martine... Les obligations ne sont jamais un plaisir, un choix forcé... bises

    37
    Vendredi 10 Mars 2017 à 10:16

    Superbe si vrai si touchant....beaucoup ne comprennent pas leur exile....forcé pour leur vie et leurs enfants.....Bon vendredi

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 10:46

        Tout à fait Assoula, juste pour rester en vie, ne plus souffrir dans sa chair et son esprit.... merci, jill

    36
    Vendredi 10 Mars 2017 à 10:12
    loulou le filou

    Merci pour la balade et ballade...

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 10:45

        Avec plaisir Loulou...

    35
    Vendredi 10 Mars 2017 à 10:10
    Séverine

    Très joli ton texte Jill.

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 10:11

        Merci beaucoup Séverine...

    34
    Vendredi 10 Mars 2017 à 10:01

    Ceci est un copié-collé

    Bonjour les amis,

    Un petit mot pour vous dire que je ne vous abandonne pas. Je passe lire vos billets même si je ne laisse pas de commentaire. Toujours très occupée par la paperasse et les dossiers CARSAT, MDPH, APA et maintenant A2GR. Zeus n’a pas épargné la Bretagne et lundi dernier, dans ma campagne bretonne, j’ai revécu les souvenirs de Lothar en décembre 1999 quand j’habitais encore dans les Yvelines. Des dégâts mineurs sur le portail électrique, quelques pièces se sont fait la malle, le châtaigner a tenu le coup, alors que dans le village, quelques arbres ont été déracinés, tout comme certaines toitures qui ont perdu quelques ardoises ou plaques de tôles. Impressionnant en terre, même si je suis une habituée des tempêtes sur mon île. Le fort coup de vent à l’île de BATZ était passé la veille.

    Je continue à écrire la suite des aventures de Meg, l’inspiration revenant doucement.

    A bientôt et profitez du beau temps qui ce matin tente une belle percée.

      • Vendredi 10 Mars 2017 à 10:08

        Merci Zaza oh que je n'aime pas les tempêtes !!!! Ni les tracas en tous genres qui empoisonnent la vie... Bonne journée à toi, ici ciel mitigé mais temps sec, bises de jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :