• Monsieur le notaire...

    Pour l'Atelier d'Ecriture de Ghislaine

    Un texte avec huit mots en imposé

    « Compagne, magasin, ville, café, feuille, vent, bonne, haute »

    Ou sur le thème : « Un peu d'argot »

     

     

    Le notaire est fêlé, c'est clair !

     

     

    Ô, sa nouvelle compagne est une poufiasse

    Ca jacte en ville, au café, au magasin,

    Trente berges de moins

    Va clamecer du coeur not' bonhomme !

     

    Un riche veuf de la haute

    De la bonne société

    Qui a de la feuille, du biffeton quoi,

    Roule en Jag,

    Quel vent l'a rendu chtarbé... !?

     

    Le chagrin de la perte de son épouse, on dit,

    La rouillarde, on dit aussi...

    Seul sans mioche notre type

    A dû péter un plomb...

    Et la première venue, ben...

    A elle les bijoux de famille !

     

    Quelle honte m'sieur l'curé,

    Parait qu'il va se maquer avec... !

     

    Ma fille, ceci ne vous remouche en rien...

     

     

    jill bill sarcastic

     

    Monsieur le notaire...

    Pinterest

    (Article programmé)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    24 commentaires
  • Abel, bedeau et plus...

    Lettres pour un mot mystère n°35

    Chez Lilousoleil 

    Règlement à voir chez elle ICI

    AEEIOYCCGNRT = Gynécocratie

    (nom féminin, forme de société dominée par les femmes)



    Abel, bedeau et plus...





    Au nonnastère, gynécocratie, s'il en est,

    Un seul garçon, le bedeau et plus...!

    Une trogne à la Quasimodo

    Inoffensif dans sa catégorie,

    Un allumeur... de cierges

    Un frappeur... de cloches

    Un coupeur... de tête de haies

    Un tueur... de poules

    Un frotteur... de saints à lustrer...

    Bref, le brave concierge de ces soeurs !



    Le dimanche il donne de l'organe... à l'orgue !

    La semaine c'est un touche à tout hors pair, le dit la Mère Esméralda...



    Abel vit, mange et dort-là douze mois sur douze...

    Son congé annuel c'est pour la Mère Michel

    Et son esta'minet de village...

    Un vieil écrin comme on en fait plus !

    Ah ! Un cigare, un Cognac comme au sortir du carême,

    Une soupe à l'oignon gratinée,

    Une part de tarte au citron ou coing

    Portés à l'ardoise, écrit à la craie,

    Que la mère Michel oubliera dans un recoin...



    Au nonnastère, il y a Abel

    Ainsi soit-il, sans arrière-pensée !



     jill bill yes

     

    Abel, bedeau et plus...

      pathfinger-fr.org 

     (Article programmé)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    26 commentaires
  •  

    Quand le soleil cogne...

     

     

    Le soleil cogne, au zénith,

    Sous mon parasol

    Endormie, je divague au bord de la mer

    Comme sous hypnose,

    A bord d'un train... !

     

    La faute à ce thriller

    A Hitchcock

    Ces messieurs à la gazette,

    Quelle nouvelle les absorbe

    Eux sous leur chapeau... !?

     

    Un meurtre, un crime, un assassinat...

    Une femme disparaît...

    Un complot de famille... !?

    Un homme en sait trop, sans l'ombre d'un doute !

    Il a la mort aux trousses...

     

    J'en étais à quelle page encore... !?

    Le soleil cogne, au zénith

    Un oiseau marin me frôle et me vole au sac

    Un biscuit,

    Quel malin plaisir ils ont... 

    Comme ces tueurs,

    Dans un bouquin, en film, dans la vie... !

     

     

    « Alfred » restera à la maison

    Le soleil cogne, au zénith,

    Sous la toile à baleines...

    J'emmènerai Moby Dick, plutôt...

    Ou Robinson !!

     

    L'oiseau marin revient à la charge

    Tel un serial killer,

    Je lui passerais bien la main au collet...

     

     

     

    jill bill yes

     

    Pour l'Atelier d'Ecriture Mil et Une

    Illustration en imposé, mot, facultatif...

    (Article programmé)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    27 commentaires
  •  

    Le peintre du dimanche...

    Pour plume de poète chez Evy

    Le thème de la semaine « Peindre »

    Les mots en imposé

    « Amour, magie, nuage, forme, lumière

    Pose, imagination, création, brode... »

     

     

    Le peintre du dimanche...

     

    Le peintre du dimanche est mort,

    On le voyait matériel sous le bras

    Traversant la campagne l'été

    En quête d'ombre et de lumière, de formes...

     

    Il était sur son p'tit nuage

    Ici ou là

    Voyant la magie du lieu, la création,

    Dès la pose du chevalet...

     

    Malgré son grand âge

    Il avait gardé cette passion

    Un amour de jeunesse

    Comme sa défunte femme brodait, elle...

     

    Réalité ou imagination

    Il avait du tableau à revendre...

    On lui donnait bien du talent

    Mais il n'en fit nulle renommée,

    Nulle fortune avec sa p'tite galerie de ville...

       

    Une pancarte:

    Les héritiers bazardent et ferment,

    Par sympathie vendez-moi donc celui-là ! 

     

    Le peintre du dimanche est mort,

    Je le revois encore, ici ou là

    Comme d'autres vont à la pêche...

     

     

    jill bill yes

     

     

    Le peintre du dimanche...

     Pinterest

    (Article programmé)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    34 commentaires
  • La femme de trop...

     

    Pour l'Atelier d'Ecriture chez Ghislaine

    Un texte avec neuf mots en imposé

    « Voir, grave, bien, parfois, mieux

    Tandis, art, soir, moment »

    Ou avec 5 mots en « ique »

     

     

    La femme de trop...

     

     

    Ah ne rien y voir de bien grave

    Tandis que l'autre s'apprête au meurtre, parfait, tout un art... !!

     

    Et un soir, disparaître, si mystérieusement...

     

    On lui avait ouvert les yeux, au mieux, mais... 

    Parfois elle semblait y prêter attention

    Puis elle haussait les épaules, incrédule...

     

    L'épouse de trop,

    La maîtresse pressée de posséder l'homme pour deux...

     

    Un fait divers un jour, dans une gazette...

    Histoire tragique mais hélas classique

    Qu'on commente sur la place du marché

    Un p'tit moment et puis, la vie continue

    Avec ses braves gens et ses maléfiques, ses toxiques...

     

    Le cinéma n'a rien inventé

    Il s'en inspire, boulimique... 

     

     

    jill bill sarcastic

     

     

    La femme de trop...
    YouTube

     (Article programmé)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    40 commentaires