• Frêle rafiot...

     Frêle rafiot...

     

    Frêle rafiot...

     

     

    Fétu de paille
    Jouet de la vague
    Zigzague un mât
    Sous un ciel sombre
    En sombrant, peut-être,
    Corps et biens...

     

    Pauvres matelots
    Modeste coque
    Remise à la mer,
    Amère vie,
    Chaque jour que Dieu fait
    Tant que...

     

    Pêcheur de bar
    Se donne du courage
    A l'autre
    Celui de la marine,
    Un verre de rhum
    Ou deux, cul sec,
    Sa femme regard mouillé
    Fait fondre un cierge
    En larmes de cire...

     

    Elle prie
    Retient les siennes,
    Les noires veuves
    Sont sèches comme morue
    D'avoir tant pleuré...

     

    Frêle rafiot
    Giflé d'écume
    Sur le V de la vague
    Culotté dans sa voile,
    Combien de marins
    Combien de capitaines...

     

     

    jill bill  sarcastic

     

    Frêle rafiot...
     Peder Balke

     

    Pour l'Herbier de Poésie à voir chez Adamante
     

    Yahoo!

  • Commentaires

    56
    Dimanche 12 Février à 21:54

    Ouais, ben si ça se trouve elle est bien contente d'être débarrassée!

      • Dimanche 12 Février à 22:43

        Oh Mansfield... que dire, je ne sais pas... peut-être ben que oui !!

    55
    Samedi 11 Février à 19:13

    Oh oui Jill, toujours rude la vie des métiers de la mer et de leur famille et ton poème y met des mots forts

    bises

      • Samedi 11 Février à 19:13

        Merci Jeanne.... bises

    54
    Vendredi 10 Février à 23:24

    ça me donne le mal de mer ! Bonne nuit, biz

      • Vendredi 10 Février à 23:29

        On l'aurait à moins bonne nuit Zapi, bises

    53
    Vendredi 10 Février à 22:12

    Loterie des flots

    certains jamais n'en reviennent

    les veuves assument

    regard tourné vers la mer

    malgré les vents contraires

    toujours leur cœur espère

      • Vendredi 10 Février à 22:46

        C'est pas le plus drôle de la profession le gros temps...

    52
    Vendredi 10 Février à 17:44
    Véronique S.

    Un oncle du côté de Dunkerque , je me souviens de son accent à couper au couteau , de ses mains caleuses , de ton teint buriné par les éléments et lorsqu'il parlait du carnaval, ses yeux s'illuminaient .

    Il aurait été ému de te lire Jill .

    Un bien bel hommage à ces hommes dont le courage est exemplaire .

    Belle soirée .

    Bises de Véro

      • Vendredi 10 Février à 19:56

        Ah je vois... Dunkerque son port, son carnaval... De notre côté, Ostende, un cousin de mon mari marin pêcheur, la crevette grise spécialité ! Merci à toi, la belle soirée également, bises de jill

    51
    Vendredi 10 Février à 17:32

     superbe poéme   ,  une ode pour les marins  bravo   tu saut trouver le smots ...

     

    tiens une petite   chanson de marins

    mais  pas de moi

      sur la mer qui brame , le bateau partit ,  tout seul tout petit

      sans voile à la rame

    plus nous  partirons , moins nous reviendrons

     sur les avirons  tirons ....

     bises  Jill

     kénavo

      • Vendredi 10 Février à 19:54

        Merci Monica, je ne connais pas cette chanson par contre...  bonne soirée, bises

    50
    Vendredi 10 Février à 16:52

    Monsieur Victor Hugo n'aurait pas fait mieux!  yes

    Bonne journée,

    Gisèle

      • Vendredi 10 Février à 17:01

        Oh c'est trop gentil ça, mais Victor est et restera un grand de la littérature, bises

    49
    Vendredi 10 Février à 16:33
    colettedc

    Un très bel hommage à ces hommes, Jill ! Bravo et bonne poursuite de ce vendredi ! Bises♥

      • Vendredi 10 Février à 17:01

        Merci bien soeur Colette et de même, bises

    48
    Vendredi 10 Février à 15:32

                              La vie de marins n'est pas facile ni pour eux ni pour leur famille, le danger ils ne frôlent à chaque instant !!

                             Un bel hommage qui reflète bien les départs en mer !!

                           Bisous Jill et agréable week end, je crois que nous aurons encore de la gelée !

                          Nicole

      • Vendredi 10 Février à 17:00

        Oui Nicole, pas facile de lancer les filets au quotidien, merci ! Ah ici le thermomètre est resté sur 0 pointé... demain, oui encore... bonne soirée, bises

    47
    Vendredi 10 Février à 15:17

    Un superbe hommage à ces marins qui sortent pour gagner leur pitance, quelque soit le temps et les conditions ! Bravo Jill. Bisous

      • Vendredi 10 Février à 16:59

        Eh oui Zaza, par choix ou pas ! Merci, bises de jill

    46
    Vendredi 10 Février à 14:27

    David contre Goliath....courage contre la rage ....

    Bonne fin de semaine Jill

      • Vendredi 10 Février à 14:30

        Ah là Claire fo tout à fait !!!!  De même, bises

    45
    Vendredi 10 Février à 14:27

    Quel bel hommage  à nos marins qui luttent contre vent et marées ..

    Hommage aussi à ces femmes qui les attendent chaque jour ..

    Merci à toi 

    Ton texte est très beau 

    Bises 

      • Vendredi 10 Février à 14:30

        Merci Canelle, derrière le marin il y a mère ou femme... je t'embrasse, jill

    44
    Vendredi 10 Février à 13:51

    Un tres beau poème Jill qui  montre bien tout ce que les marins et leur famille endurent .

    Je ne peux m’empêcher de penser aussi à la chanson de Renaud  "c'est pas l'homme qui prend la mer"

    Bonne journée

    Bisous  

      • Vendredi 10 Février à 14:29

        Oui Jazzy... merci, bises de jill

    43
    Vendredi 10 Février à 13:28
    Josette

    Quand on me dit que le poisson est cher c'est ce que je réponds jill il est des métiers ...plus calme !

      • Vendredi 10 Février à 14:29

        Mon poissonnier avoue qu'il est plus cher que le boucher !!  Oui Josette

    42
    Vendredi 10 Février à 13:25

    en effet une vie de dure labeur qui ne nourrit plus le marin 

    @+ Bise 

      • Vendredi 10 Février à 14:28

        Et les gros "poissons" noient le petit, merci Rose, bises

    41
    Vendredi 10 Février à 12:59

    une vie de chien, pour ces hommes...

    bisous

    françoise

      • Vendredi 10 Février à 14:27

        Ah pas loin pour ces petits marins ballotés encore plus... bises de jill

    40
    Vendredi 10 Février à 12:57

    Très joli , bon WE

      • Vendredi 10 Février à 14:26

        Merci Didier et de même !

    39
    Vendredi 10 Février à 12:07

    oh les mots se déchaînent au fil de cet écrit

      • Vendredi 10 Février à 12:38

        Merci l'angevine, on peut dire cela comme ça...

    38
    mamazerty
    Vendredi 10 Février à 11:50

    marin pêcheur oui pas une sinécure....et femme d e marin non plus....tes mots le disent si justement!

      • Vendredi 10 Février à 12:39

        Il y a des professions plus... douces c'est sûr, sur l'eau ça secoue, merci...

    37
    Dominique
    Vendredi 10 Février à 11:35
    C'est juste beau ! ⛵
      • Vendredi 10 Février à 11:39

        Merci Dominique...

    36
    Vendredi 10 Février à 11:24

    C'est un magnifique poème d'une grande sensibilité, Jill, merci.

      • Vendredi 10 Février à 11:29

        Merci m'dame... faut dire que plonger dans ce tableau ne pouvait qu'être muse...

    35
    Vendredi 10 Février à 10:57
    LADY MARIANNE

    c'est pas l'homme qui prend la mer---
    un rude métier, une vocation plutôt-
    bien joué matelot-
    Bizzz

      • Vendredi 10 Février à 11:28

        .... c'est la mer qui prend l'homme... merci Lady, bises

    34
    Vendredi 10 Février à 10:47

    ils l'aiment leur mer ces marins même si elle les fait tant souffrir

    ta poésie donne aussi un regard bienveillant aux femmes de marin 

    c'est beau tout ça Jill, bravo.

      • Vendredi 10 Février à 11:28

        Merci jamadrou...

    33
    Vendredi 10 Février à 10:40

    Ton poème est très beau. La mer n'est pas tendre avec les marins et pourtant ilsl'aiment. Bisous

      • Vendredi 10 Février à 11:27

        C'est leur maîtresse dit-on, merci Brigitte, bises

    32
    Vendredi 10 Février à 10:33
    Séverine

    Je n'aurais pas aimé être femme de marin, trembler chaque fois qu'il part en mer... Ou alors, un riche, lol he

      • Vendredi 10 Février à 11:27

        Ah du genre armateur !!! Je vois...

    31
    Vendredi 10 Février à 10:22

    Je venais de te lire chez Adamante... j'ai adoré ton poème.

    Merci pour ce partage, jill.

    Bisous et douce journée.

      • Vendredi 10 Février à 11:26

        Mais merci aussi Quichottine, bises de jill

    30
    Vendredi 10 Février à 10:15

    Tu les connais bien ces hommes de la mer et leur dur métier. Leurs femmes oui, trop souvent veuves avec une pension si maigre qu'elles étaient obligés de louer leur maison en vivant dans le garage.

    Tu as choisi les mots pour toucher au plus profond lorsqu'on connaît un peu.

    Bonne journée Jill.

    Ici petite neige et soleil d'hiver qui a l'air de vouloir percer un peu.

    Biseds4

      • Vendredi 10 Février à 11:26

        Merci pimprenelle, même sans en être on peut imaginer...  dur dur pour les deux, mari et femme même veuve... Ici temps couvert, il voudrait percer mais... bises4

    29
    Vendredi 10 Février à 10:06

    Une belle description de cette vie  de chien .cela m'a fait penser justement  à tes deux derniers vers, le poème de Victor Hugo .

    bISES

      • Vendredi 10 Février à 10:12

        Oui de Victor Hugo... Nous avons eu dans la famille de mon époux un marin pêcheur, on sait ce que prendre la mer veut dire... merci à toi, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :