• Vaille que vaille...

     

     

    Défi n°185 pour Evy

    Thème : « La vie »

     

     

    Vaille que vaille...

     

     

    Se forger seul, vaille que vaille

    A l'école de la vie

    Même pas sorti

    De l'enfance, pauvre marmaille...

     

    Famille dans la dèche

    Des crève-la-faim

    Bidonville pour crèche

    Sans lendemain...

     

    Moujingue et déjà indépendant

    De personne à la charge

    Vendeur à la sauvette, obole sollicitant

    Ou trimant sur la décharge...

     

    Clan de p'tits vauriens

    Du diable les ouailles

    Et la faim

    Qui les tenaille...

     

    Pris en g'étau

    Dans la misère noire,

    La vie vaut ce qu'elle vaut

    Quand elle n'est que déboire...

     

     

    jill bill sarcastic

     

    Vaille que vaille...
    Major-Prepa

     

    Vaille que vaille...

     Bon pont de la Toussaint...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    22
    eglantine lilas
    Lundi 5 Novembre à 09:44
    eglantine lilas

    la vie faite que de déboires  ...et survivre vaille que vaille, pas facile.

    bisous

    21
    Samedi 3 Novembre à 11:48

    Bravo pour ce texte empli d'un bel esprit d'humanité.

    Eh oui, la vie n'est pas toujours facile quand on naît du mauvais côté de la frontière. C'est pourquoi lorsque nous naissons du bon côté, nous ne devons pas oublier d'ouvrir notre coeur à ceux qui n'ont pas cette chance.

    Bon week-end !

    Amicalement,

    Martine

    20
    Evy
    Jeudi 1er Novembre à 20:54

    Le monde pas juste trop pour certain et rien pour d'autres tant d'injustices tes mots vont droit au coeur belle participation merci une bonne soirée à toi c'est en ligne bisous

    19
    Jeudi 1er Novembre à 13:44

    et oui certains en ont trop..... ton texte est très touchant...

    bisous

    françoise80

      • Jeudi 1er Novembre à 20:14

        Ah notre monde, beau et triste à la fois !! Merci mes gens, bonne soirée, bises

    18
    Jeudi 1er Novembre à 13:27

    Des enfants qui ne connaissent pas l'insouciance  qui devrait être leur quotidien . Une trop grande fracture dans notre monde que tu as bien soulignée .

    Bonne journée de la Toussaint Jill 

    Bises 

    17
    Jeudi 1er Novembre à 12:21

    Merci Jill pour ce texte très émouvant

    16
    Jeudi 1er Novembre à 11:32

    Oui, il fallait y penser à tous ces enfants qui ne connaissent que la misère. Mais eux, ils n'y pensent pas à la misère. Ils essaient de vivre tout simplement. Pourtant, moi, je sais bien qu'entre eux: pas de cadeaux! Et même, plus ils sont pauvres, plus les moins pauvres les insultent et leur font ... des misères. J'ai connu ça... moi, fille d'ouvrier d'avant la guerre. Bonne journée, Gisèle

    15
    Jeudi 1er Novembre à 11:02

    Tellement vrai !

    Ah si tous les enfants pouvaient avoir des vies d'enfant !

    Bisous.

    14
    Jeudi 1er Novembre à 10:23

    Trop de monde dans la dèche et des enfants qui doivent mendier pour survivre.... nous en voyons de plus en plus en France et c'est franchement inquiétant.

    Bises et bon jeudi de Toussaint Jill

    13
    Jeudi 1er Novembre à 10:13
    Josette

    rien n'est juste, hier j'ai vu des enfants faire la manche arrêtant les voitures au feu rouge... et une "grosse" voiture garée à coté avec celui qui vient récupérer les pièces données !

    12
    Jeudi 1er Novembre à 10:07

    Bonjour Fabienne. Les conditions de vie ne sont pas identiques pour tous et ces enfants n'ont pas la chance des nôtres. Bonne journée et bisous

    11
    Jeudi 1er Novembre à 09:38

    La vie vaut ce qu'elle vaut, mais chaque être est une pierre précieuse !

    10
    Jeudi 1er Novembre à 09:09

    Tristesse et désolation pour tous ces enfants ..

    Merci pour ton partage 

    Bises Jill

    9
    Jeudi 1er Novembre à 08:38
    LADY MARIANNE

    oui vaille que vaille-
    un texte émouvant- les pauvres gosses--- quel avenir ?  rien
    les détritus  la saleté et la faim-
    ils ne se plaignent pas , leur destin pensent-ils -
    bisous du jeudi!

    8
    lizagrece
    Jeudi 1er Novembre à 08:30

    Pour conclure ton texte ... Quand la vie est là, qu'elles en soient les conditions il faut bien se dire : Vaille que vaille ... 

    7
    Jeudi 1er Novembre à 08:07

    Dur, triste et révoltant ... 

    Et la beauté qui vient de la souffrance, dans tes mots ce matin ... 

    Merci Jill. 

    Bon jeudi. Bises ...

    6
    Jeudi 1er Novembre à 07:01

    Dans la vie il y a les voyeurs 

    Et  ceux qui subissent  en silence 

    Ton texte le dit si bien 

    Ceux qui gouvernent veulent nous faire endosser la misère du monde , c'est à eux de l'empêcher .....et surtout d'y remédier 

    Et il ne faut pas oublier que beaucoup l'entretiennent , nous petits de ce monde nous faisons ce que l'on peut pour aider ...et souvent aussi nous survivons  et n'oublions pas la misère est à nos portes  mais on en parle moins , ...

    Bonne journée Fabienne 

    5
    Jeudi 1er Novembre à 06:47
    Nina Padilha

    Il y a tant de différences sur terre !
    Tant d'injustices, de carences, de misère... d'un côté et, de l'autre, insouciance, abondance, paix. Comment voir le monde ?

    4
    Jeudi 1er Novembre à 06:31

    bonjour Jill,

     

    triste monde! partout,autour de nous il y a ce que l'on voit ,et puis, l'autre,la misère cachée.

    Tes mots interpellent

    Bises

    3
    Jeudi 1er Novembre à 04:18
    colettedc

    Ah ! Ces pauvres gens, en effet ! Un très beau et bon texte, Jill ! Bon jeudi ! Bises♥

    2
    Jeudi 1er Novembre à 01:57

    C'est fou comme le monde est injuste, on a beau le savoir, ça claque fort dans la tête et ça serre les entrailles quand on voit des êtres infortunés comme ça...

    Tes mots expriment des voix silencieuses, c'est particulièrement poignant!

    Grosses bises et pensées dans le vent de tempête

    Cendrine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :